Tous les articles par DLF

Le troll du lundi : les suggestions Google

Dans le fond, on peut s’amuser avec un peu n’importe quoi. Il paraît que dans le temps nos parents savaient mieux s’amuser avec rien, genre avec des cailloux, un fil, des osselets, etc. Deux observations s’imposent. La première, c’est que je ne comprends pas pourquoi certains SDF n’ont pas l’air de s’amuser. Ils ont pourtant tout ce qu’il faut à portée de main. La seconde, c’est que les gens des générations précédentes ne réalisent pas qu’ils avaient bien d’autres activités enrichissantes et plus subtiles, comme voter pour Valéry Giscard d’Estaing, regarder Intervilles ou fumer des gros joints en inventant le SIDA (lien de causalité douteux je l’admets volontiers). Continue la lecture

Le Twitchgate : quand Antoine déconne

Afin de saluer la fin de la superbe collaboration entre Antoine de Caunes et Canal+, ainsi que la probable suppression du Grand Journal, voici un bel exemple de ce qu’on regrettera de cette émission culturelle.

Dans le fond, on a tous des passions. Certains aiment les herbiers, d’autres lancer leurs excréments (1), imiter le bruit d’un tamanoir en rut (équivalent du rire de Cyril Hanouna), la voix de Gollum (2) ou encore exploser la face d’une créature vivante ou non vivante dans un jeu vidéo. C’est cette dernière façon de s’amuser qui nous intéressera, bien que toutes les autres ici évoquées mériteraient des articles ultérieurs.

Continue la lecture

Le cimetière numérique, cette terre promise fraîchement retournée

Dans le fond, on va tous mourir un jour, on le sait (excepté Karl Lagerfeld, qui est clairement sous contrat avec le Prince des Ténèbres). Et sauf si Ray Kurzweil, l’expert de Google, parvient à télécharger notre esprit dans un ordinateur aux abords de 2045 (d’ici là, pour certains mortels, il va falloir sévèrement louvoyer entre les canicules) (1).

Continue la lecture

Lancement du site

Lancement du site d’actualité numérique et juridique Danslefond.net, le lundi 1er septembre 2014. Ce site est dédié à l’accessibilité aux outils numériques et au vocabulaire du Web. Démystifier, simplifier, et même vulgariser des outils a priori techniques pour en comprendre les intérêts, les risques, et mettre en lumière les questions juridiques, tel est le but poursuivi.

Continue la lecture